Loading...
fr

Lausanne - Groupe de parole/soutien du 25 septembre 2019

Détails

Quand Septembre 25 '19, 19:00
Communiqué aux inscrits uniquement
Créé par Fabien

Qui participe

Fabien Comité
Lina Events
Raph
BEATRICE
Bruno
Angie Events
Atijoon
Virgi
Baskerville Events

Description

Lausanne - Groupe de parole/soutien du 25 septembre 2019

Thème : Polyamour, entre jalousie et compersion ? Plus d'infos sur le thème


Groupe de soutien : oui*

Thème émotionnel : oui*


Événement gratuit : oui


Inscription obligatoire.

Nombre de place limités : max 12



On recherche des animateur.trice.s et modérateur.trice.s pour ce groupe de parole !


*Qu'est-ce qu'un thème émotionnel ?

*Qu'est-ce qu'un groupe de soutien ?

Vos commentaires !

Fabien Comité
Septembre 26 '19
Compte-rendu du groupe de parole

11 personnes présentes dont 4 couples, deux d'entre eux en phase de découverte poly.

Plusieurs cas de nouvelles relation en mode mono-poly ont été évoqués avec la difficulté connue pour la personne mono d'être bousculée par le mode poly.

Ce point rejoint la notion de décalage ou de non synchronisation qui "stimule" la jalousie pour celle.celui qui n'a pas de relation pendant que l'autre en a.

Par rapport à ces situations, la question de savoir qu'est-ce que les personnes se partagent (ou ce que certaine.s préfèrent ne pas savoir) a été abordée. Il est apparu qu'il y a un rythme à trouver propre à chacun.e et que cela évolue dans le temps. Et, à l'inverse, des témoignages ont relevé que le fait de pouvoir partager plus (parler des autres relations, les faire se rencontrer, ...) a pu permettre de gagner en sécurité. Le fait de ne pas savoir, laisserait en effet libre court d'imaginer toutes choses, les pires évidemment...

A ce stade (où l'on ne souhaite rien savoir), on n'est loin de vivre le sentiment de compersion.

Les personnes présentes ont pu exprimer leur rapport à la jalousie. Il a été rapporté que selon les ouvrages de référence, il est vain de chercher à faire disparaître la jalousie, mais plutôt d'apprendre à la gérer.

Certaines personnes ont indiqué ne pas ressentir de jalousie. D'autres ont décrit comment elle.il.s la ressentent. Nous avons alors cité la pieuvre de la jalousie (image ci-dessus et article complet : https://hypatiafromspace.com/...ne-pieuvre-8-pattes/) qui permet de la comprendre et d'identifier ses déclencheurs. Un élément relevé, prédominant, sous-jacent à la jalousie, est le sentiment d'insécurité. Il a été évoqué l'importance de communiquer ses ressentis pour permettre à l'autre d'en tenir compte.

Les difficultés liées à la jalousie induisent la question de savoir s'il faut "s'adapter au rythme du (de la) plus lent.e" qui sera le thème d'un prochain groupe de parole. Cette notion est directement liée à celle du temps. Nous avons évoqué le temps comme élément clé pour sortir des phases difficiles liées à l'ouverture d'un couple. Le parallèle a été fait avec le processus de deuil.

Il a été intéressant d'avoir les témoignages de personnes ayant traversé les mêmes difficultés moins de douze mois auparavant et aujourd'hui en paix avec la situation. Il a aussi été relevé que les personnes ayant vécu l'ouverture de leur couple ont constaté un renforcement de leur lien en accédant au polyamour, là où elles s'attendaient plus à un risque d'éloignement.

Ces couples qui se sont ouverts se retrouvent implicitement dans un modèle dit "hiérarchique" ou de "relation primaire". Une personne a pu exprimer l'importance de la considération de ses métamours pour elle.

A plusieurs reprises et dès le tour de présentation, des personnes ont exprimé "que la.e partenaire puisse trouver ailleurs ce qu'un.e autre partenaire ne peut lui apporter".

Il a été relevé l'image négative de cette formulation et que le polyamour n'est pas essentiellement là pour combler des manques. A l'inverse, en voyant plutôt les choses comme "ma.mon partenaire vit des choses plaisantes ailleurs et, quelles qu'elles soient, cela me réjouit", la formulation est plus en accord avec la beauté de la liberté et correspond enfin à la définition de la compersion. Nous avons conclu sur ce point à 21h15 avant d'aller prendre un verre pour terminer par un moment léger et très convivial.
Compte-rendu du groupe de parole

11 personnes présentes dont 4 couples, deux d'entre eux en phase de découverte poly.

Plusieurs cas de nouvelles relation en mode mono-pol...Voir plus
Vous devez vous connecter pour commenter